Vendredi soir, le Stade lavallois a remporté le derby avec le cœur, faisant battre fort celui de Le Basser.

Par la rédaction.

Les Tango ont fait vibrer comme il se doit les 6 201 spectateurs du stade Francis Le Basser dans ce derby. (© Nicolas GESLIN / Stade Lavallois)

La semaine prochaine, du 20 au 29 septembre, aura lieu « la semaine du cœur » organisée par la Fédération française de cardiologie. Vendredi, les joueurs du Stade Lavallois ont pris un peu d’avance, en remportant avec le cœur, le derby du Maine à domicile face au voisin manceau. De quoi apporter à la fois douceur et ébullition au cœur de ses supporters, désormais invaincus depuis plus de quinze ans à domicile face à l’équipe sarthoise. Un derby ne se joue pas, il se gagne. On sait ça par cœur.

La saison dernière, la victoire dans le derby, à huis clos, avait été la dernière soirée glorieuse de Tangos qui s’étaient ensuite enlisés. Il y a trois ans, devant un Le Basser plein à craquer et rêvant de Ligue 2, elle n’avait été qu’une montée au septième ciel pour une chute encore plus brutale.

Pour le moment, il est trop tôt pour dire quel tournant apportera ce succès 2-1 à l’issue de la saison du Stade Lavallois 2021-2022. Toutefois, l’abnégation de cette équipe portée par son public et ces images de fête au coup de sifflet final sont déjà étiquetées comme un moment marquant de cette saison. Qu’importe les chiffres et le débat pour savoir s’il fallait être enthousiaste ou inquiet après trois journées, puisque Laval reste désormais sur trois victoires dont ce derby. Vivement la suite. Hauts les cœurs.

Laisser un commentaire